dimanche 4 mai 2014

L'envers de l'amour

Pour les habitués du blog, j'ai un péché mignon, je m'amuse à faire des screenshots ( captures d'écran) des films, séries et docus que je visionne sur PC, parfois, certains de ces instantanés volés à ces tubes d'images ont la capacité, sinon la puissance de donner à voir quelque chose de l'oeuvre qu'on regarde, c'est devenu réalité quand le cinéma est devenu une grande affaire, de l'art total ou chaque angstrom carré du cadre devait être signifiant ou chaque instantané allait le devenir ( d'où est parti ce plaisir de vous montrer ces crachats d’œuvres les plus diverses) huhu..
en voici un de frappant, l’après scène d'amour entre Gittes et ma'am Mulwray dans ce prodigieux néo noir qu'est Chinatown de Polanski ( un diamant ciselé de main de maître par Robert Towne, scénariste de son état).

Je mettrais ma main au feu que les deux stars ici présentes, Nicholson et Dunaway ont la tête à l'envers, enfin le corps vers le bas, les visages sont sous tension bien particulière.. 

Polanski est un oeuvreur maniaque, on le savait par réputation, au gré des témoignages conséquents , certains ont su tirer parti de polémiques légitimantes qui ont fait leur fortune "symbolique" , je pense à ce producteur exubérant,  Claude Berri dans l'affaire"Tess" ( dont je m'en fous un peu, je dois dire, ça n'invite pas, je me trompe ptet) 

Regardez bien la tête de Nicholson, elle est injectée de sang, les muscles du visage sont tendus, une certaine béatitude crasseuse après un bon coït, l'effet est pas mal, et Polanski a pensé les foutre à l'envers pour bien rendre pareil climat.
C'est ce qui fait le sel.. 
Faudra interviewer les intéressés, un jour..

Samir,  Atchoum !! (pardon) , à toi de jouer  ! 
Invite les aux petits dej des rencontres cinématographiques de Bougie, ça nous fera au moins des vacances ..