samedi 19 janvier 2013

L'arabe fout le camp !

Quoi dire encore de l'affaire d'In Amenas ? 
J'en dirai pas plus que ce que j'ai déniché en lisant le papier somme du monde dans sa version électronique hier soir, vendredi 18 janvier, dont voici le  lien : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/01/17/prise-d-otages-en-algerie-le-point-sur-la-situation_1818120_3212.html
Ainsi que des extraits fort éclairants :


" Un groupe intitulé "la brigade des enturbannés" ("La brigade Al-Mouthalimin") a revendiqué la prise d'otages. Composé d'une trentaine d'hommes, il est dirigé par l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, dit "le Borgne", récemment parti d'Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI)."

N'est ce pas qui sont mignons, ces enturbannés ? 

avant d'y revenir, j'avais pu compulser tous les papiers factuels du grand journal du soir hexagonal comme l'on dit et quelque chose me turlupinait l'esprit depuis quelques jours, le groupe des activistes nouveaux nés entré en dissidence de AQMI s'est fait appeler al mouthalimines soit dans la traduction du monde ou de je ne sais qui ? ( un traducteur générique autorisé peut être, qui bosse pour les mass médias hexagonaux, allez savoir ou bien sur la dépêche AFP reprise un peu partout l'ont traduit par : les signataires par le sang) alors moi, j'ai retourné le mot en arabe dans tous les sens , y a rien à faire, aucun signataire en vue ni même du sang dans les parages, c'est tout de même bizarre. 
c'est parce que je me rappelais qu'un groupe de hard rock algérien s'appelait litham ( forme plurielle de lathm) parce que j'ai aussi souvenir du verbe lathama yalthimou , ben il s'agit du voile, du turban mazette ! Et l'on se rend doublement compte que les traducteurs à la noix étaient également de fieffés dyslexiques, il s'agit plutôt de "moulathimines" et non pas de son anagramme le saugrenu "mouthalimines".
C'est rien qu'hier que le grand quotidien foutraque du soir machin dans ce pays qui hume bon l’ânerie ambiante qui fait sa guerre néo-coloniale du moment là sous nos yeux écarquillés que s'est décidée la correction.
Les enturbannés a pris la place des " signataires par le sang". Mais dans le tout numérique, les correcteurs corrigent rétroactivement tous les articles qui ont abordé la prise d'otages, par conséquent, tous les papiers du Monde ainsi que tous ceux qui ont repris l'info erronée ont dû faire de même.
Dans ce sens, j'invite nos chers lecteurs consciencieux de nous envoyer - via les commentaires - des captures des articles du Monde et d'autres médias avant correction afin d'étayer notre démonstration du jour.
 Nous avons trouvé sur google seulement quatre pauvres sources qui ont continué à distiller l'erreur lexicale. les gens de Jeune Afrique par exemple, ces modèles du journalisme croupion, exemplaires arabisants par ailleurs, ont laissé traîner la vilaine coquille dans le papier que voici : http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130116193701/
et puis y a l'extrait qui va avec, qui va acter nos propos, quand même : 


"Une partie de ces terroristes, pour beaucoup algériens, sont issus de la katiba Al-Mouthalimine (« Les signataires par le sang »), dirigée par Moktar Belmokhtar, un ancien lieutenant d’Aqmi au Sahel. Brouillé depuis de longs mois avec la direction du mouvement terroriste, le « Borgne » avait annoncé fin novembre qu’il lançait sa propre mouvance jihadiste."
on attendra donc la prochaine source sécuritaire qui autorisera enfin l'entrée en bourse dudit groupe fantôme qui signent par leur sang qui fera sauter la prochaine base vie du complexe lambda à ain tikourbabine pour reprendre ammi benadouda. 
allez salé. 
buurp*
(*) : rots