dimanche 11 novembre 2012

Tout va trop bien merci

Pour ceux que ça intéresse  en voilà un blog sans fioritures réglant le compte aux nombreux copinages et petites corruptions qui minent le paysage médiatique lutécien , la blogueuse se contentant de dévoiler dans des petits billets courts et tranchants les petites manies des oligarques médiatiques parisiens.
la critique des médias ( à l'origine de ce mouvement d'évaluation et de contestation de la pratique journalistique dans les pourtant démocraties libérales occidentales :  les deux animateurs en chef Chomsky aux US et Bourdieu en France) devrait atterrir chez nous, car le paysage algérois est moche à souhait question bounga bounga entre médias et pouvoirs ( tiens, par exemple, dans mes souvenirs, on pourrait donc soupçonner certaines collusions entre " amis",  ça avait provoqué en mois rien qu'un de ces soupirs résignés en ayant parcouru dans le placard culturel d'un canard national " culturellement" homogène  Liberté " je te chérie " l'article dithyrambique ( voici le lien vers l'article : http://www.djazairess.com/fr/liberte/122741) de Abrous Outoudert - rien de moins que le directeur de publication du journal -  brossant donc une synthèse élogieuse du dernier roman brillantissime de l'écrivain Hamid Grine  accessoirement faiseur de riches : vous savez, ces fameux journalistes-actionnaires de la majorité des quotidiens qui alourdissent inutilement les étals des buralistes -  pour rappel, Grine est ce puissant directeur marketing d'un puissant groupe de télécoms, un des plus gros annonceurs garantissant la liberté éditoriale chez Liberté et Cie brrrrr... 
qui donc pour les surveiller? ou du moins, pointer du doigt quelques unes de leurs errances, des petits égarements, la tentation est forte quand on se vante d'être le quatrième pouvoir !
bon ben, voilà quoi, vous voilà prévenus, vous savez ce qui vous reste à faire !