dimanche 4 novembre 2012

du statut de l'Algérien




Oui, je me suis fait une réflexion expresse avec un pote l'aut'jour via skype; lors de la visite de Hillary ( vous savez, la vieille de Cliton et accessoirement copine de BHL lors du pique-nique de Benghazi) à Alger pour faire le brin de causette avec le vieux moribond en chef. Elle lui a donc demandé de s'engager, enfin, d'engager les forces pour aller nous mater ces barbus du sud de l'ahaggar ( lesquels, selon LA source sécuritaire dûment accréditée , ont souillé la pureté de ce massif granitique d'un autre temps) qui font un peu désordre dans le dessin des frontières imaginées par madam' la france quand elle a bien voulu découper l’Afrique de l'ouest ( qui reste sa chasse gardée hormis bien sur le fier Naydgiria.)

Donc voilà que je sens mes oreilles tiltant d’intérêt quand j’intercepte les infos matinales de France Culture ( station radio pour intellos bloqués à l'ère des sartre & beauvoir), la dame des infos ( on va pas dire journaliste, c'est pas le cas) nous dit après le passage banal de hillary à Alger pour demander à l’Algérie un engagement certain dans la guerre contre les salauds d'allumés de la charia tout en bas de la carte ) elle finira par accoucher de l'info qui tue comme pour se rendre coupable d'une nouvelle périphrase, retenez donc ceci : l’Algérie - qui possède l'armée la plus puissante du Sahel - " ! tssss !!

Comme dirait un de ces normaliens producteurs présentateurs de France culture, y a comme un changement de paradigme dans l'air : l’Algérie bekri c'était le yaouled et son kit de brosse à reluire dans les rues d’Alger , c'est le sac tati bien rempli prêt à charger dans la bagnole en partance pour le ferry le Hoggar ( encore lui ?!) direction le bled via la 49e wilaya, ou bien c'est le vendeur à la sauvette de Barbés ou bien l'alcoolique kabyle au sortir d'un bistrot dans le coin le plus blafard du 18e ( bistrot le Soummam, rue d’Aubervilliers, très pittoresque !) si si , l'Algérien aujourd'hui a une autre image, on lui collera toujours dorénavant au cul ou au front : " mais vous avez l'armée la plus puissante du , euh , du , euuh, enfin, de la ... région , non ?" et l'autre de répondre : " enfin oui, c'est ce qui se dit, on nous a vendu des lunettes infrarouges parait il mais on nous a interdit d'importer les super ordinateurs de peur d'exploiter la bécane pour fabriquer la bombe A." , rien que ça !


SONACOTRA portrait 1

SONACOTRA portrait 2

super-flics du bled

super-gendarmes du bled

ce qui faut conclure de tout ça c'est le changement de statut, de dominé ( le Mustapha ou la fatma en guenilles, qui font trop vieux pour leur âge, la tête trop souvent baissée, arborant le rictus poli du colonisé) , ou bien de celui des émigrés économiques peuplant les foyers SONACOTRA et les bistrots de Montreuil et du 18e, habitant dans un régime symbolique de semi-clandestinité dans une France qui travaille et qui commence à peine à chômer - après la hausse du baril datant de 1973 -  mais qui ne les voit pas, aujourd'hui l'Algérien peut enfin faire peur, il possède l'armée la plus puissante du Sahel ( ceci dit en arabe ça voudra dire , qu'elle domine la côte sud de la méditerranée tout court, ce qui fait se rapprocher le danger, brrrrrr !! )

En tout cas, ça augure mal; la dernière fois qu'on a dit d'un pays qu'il possédait une puissante armée régionalement parlant, on lui a balancé toute la sauce sur la gueule, c'était shoot'em up la nuit tombée pendant 20 jours minimum ( cf. irak, libye, syrie, etc.)