jeudi 4 octobre 2012

Pourquoi c'était mieux avant ?!

on nous l'avait pas dit


dans la série " c'était mieux avant, t'as qu'à voir fleetwood mac période peter green, ça n'a rien à voir avec la croûte pop enguimauvée de 77 ! "
Cliff Burton qui ? on m'a pas dit que la pièce de métal progressive la plus jouissive qui soit est l'oeuvre du premier bassiste de Metallica tué dans un accident de bus à l'age de 24 ans juste après que master of puppets déboulât dans les bacs de disquaires,
Orion puisqu'il s'agit de ce morceau long instrumental qui se trouve à la fin du puppets ( un album qui a tendance à m'indifférer, j'ai écouté une ou deux fois en entier, faut que je réécoute pour trouver quelque chose d'autre à mastiquer)
en lien, la version live 2006 en Corée du sud, on passe un moment fantastique, extatique ! Ulrich est tout heureux de reprendre le morceau tant chéri, c'est Trujillo qui assure à la  basse, aussi à la fin du set, le groupe ne ne manquera pas de rendre hommage à saint Cliff.


sinon oui Orion est énorme, tout juste monuméntal, pas de trace de cynisme, on va au bout de la logique romantique de ce métal fiévreux et rebelle, on aurait dit que la musique fut faite pour illustrer une séquence pro guerrière ou l'on verrait un général passant en revue son armée galactique ( genre les Atréides qui se préparent au combat contre l'empereur et ses alliés Harkonen)
Cliff Burton en action.

en tout cas, on sait pourquoi Orion est le meilleur morceau de ces besogneux de Metallica, avant c'était mieux, enfin, quand y avait Cliff dans les parages, parce qu'après, quand t'écoutes le pourtant balèse black album, pas grand chose qui fait le génie d'Orion ne transparaît dedans...